Atchakpodji ou l'agora du village

3 juin 2020

Tout être, après un temps de travail acharné a besoin de se divertir et de se relaxer. Les habitants du milieu rural ne font pas l’exception. Awalé communément appelé en langue fon « adji »  est le premier élément de distraction qui survient généralement en début d’après-midi après une matinée de travail assidu aux champs. Très en vogue en milieu rural, c’est un jeu de société qui consiste à remporter le plus de pierres possibles en fin de partie en distribuant une pierre par alvéole en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ; bien que ce jeu soit une partie à deux, il n'est pas rare de voir  une cinquantaine de personnes autour.  En effet, ces instants de jeux très rassembleurs sont  des moments insoupçonnés de débat autour de telle actualité ou de tel événement.

Partie d'Awalé
Partie d'Awalé

Plus tard en soirée mais moins fréquemment que le « awalé », s’observe le rassemblement villageois dénommée « Atchakpodji » ou encore « Gbadalissa » qui a pour but de s’exprimer sur la vie en société, les problèmes du village. Il se veut être un réel temps de partage d’expérience.
C’est le moment où les enfants viennent écouter conter des histoires par un ancien du village. C’est aussi un canal de rappel des panégyriques. Ce sont aussi des instants de joies, de danses, de taquineries entre femmes, de la même génération. Pour joindre l’utile à l’agréable, il est recommandé d'en profiter pour faire passer des messages de sensibilisations sur diverses thématiques liées à un produit ou à une nouvelle technique.

Atchakpodji
Atchakpodji

Ce rassemblement qui se fait parfois autour du feu de bois incarne également un effet qui renforcerait le comportement pro-social visant à aider, réconforter, et se soucier des autres, ce qui développerait donc la fraternité au sein de la communauté. 
Parce que la culture est essentielle à l’homme, elle trouve sa place dans son quotidien. 

Partager :

0 commentaires
Commenter avec